Accueil > Lettre de Crète > 2001 > VOYAGE EN CRÈTE

VOYAGE EN CRÈTE

La Crèté des coups de coeur

vendredi 27 février 2004, par Geneviève Monloubou

Suite au Forum des associations philhellènes de France de novembre 1999, trois associations particulièrement spécialisées dans la Crète, Crète - Terre de Rencontre, Alsace - Crète et ERE ont organisé le voyage La Crète des coups de cœur. Cette rencontre a regroupé dans un autobus une cinquantaine de membres, dont quinze d’ERE.
Chaque association avait préparé une visite de deux journées :

- à l’ouest, Crète - Terre de Rencontre nous amena dans la région d’Episkopi (jumelée avec Castillon la Bataille) et Rethymnon, son port et son ancien fort vénitien, sous un ciel à la couleur orange due au sable de Lybie. Nous avons vu Argiroupolis et ses sources, la nécropole minoenne d’Arméni, la fontaine de Spili, village montagnard très fleuri et verdoyant en cette saison.

- à l’est, Alsace - Crète nous a guidés tout autour du plateau du Lassithi aux célèbres moulins, puis au long de la côte battue par les vents : au nord-est, d’Agios Nikolaos à Mochlos et au sud-est, d’Ierapetra jusqu’au monastère de Moni Kapsa. À Myrta - près d’Heracleion, nous fîmes une halte fort intéressante au musée Nikos Kazantzakis ; grâce à un excellent vidéogramme de 20’, en français, nous avons pu découvrir ce personnage hors du commun.

- au centre, ERE présenta plus particulièrement la riche plaine de la Messara, au pied du mont Ida encore couvert de neige. Nous avons visité avec Kelly notre charmante guide grecque les sites minoens de Phaistos (célèbre par son disque de linéaire B non encore déchiffré) et d’Agia Triada. Nous avons terminé par la plage de Matala et sa nécropole romaine et la tombe dite en tholos de Kamilari.
Basés à Zaros, dans l’hôtel Idi, véritable oasis de verdure, nous avons grimpé dans les gorges de Rouwas, visité le monastère de Moni Vrondisi et ses superbes icônes, et Vori. À Vori, Christophe Vallianos nous a reçus dans le nouveau Centre de recherche ethnographique et archéologique, très moderne, et fait admirer les riches collections du musée d’ethnographie crétoise qu’il a créé (voir encadré).
Nous avons également abordé l’économie agro-alimentaire crétoise : à Sivas, une fabrique de paximadi, sorte de pain grillé et séché, la coopérative d’huile d’olives à Kavoussi et la serre maraîchère de notre chauffeur Andonis et de son épouse.
Nous nous sommes efforcés chaque jour de faire connaissance avec la gastronomie crétoise : mézés, tsatsiki, salade grecque, mousaka, viandes grillées, le tout arrosé de résiné, entrecoupé de raki.

Outre la découverte des sites et des paysages, ce voyage fut l’occasion pour les trois associations d’échanger des points de vue sur leur fonctionnement et d’élargir leurs centres d’intérêt.